Journées Nationales des Transports Urbains Durables Tunis, 11-13 décembre 2012

Journées Nationales des Transports Urbains Durables  Tunis, 11-13 décembre 2012
  •  
  •  
  •  
  •  
Chantal PICARD
CODATU
Assistante du Délégué Général
Actualité CODATU Vendredi 22 Février 2013

Contexte

Le Centre de Marseille pour l’Intégration en Méditerranée (CMI) a engagé depuis trois ans un important travail de renforcement des compétences des autorités nationales et locales méditerranéennes sur le thème de la mobilité urbaine. Ce programme, financé et piloté par l’Agence Française de Développement, avec l’appui de CODATU et de partenaires comme le Réseau Scientifique et Technique du Ministère français du Développement Durable (CERTU, CETE…), a déjà permis la tenue d’un cycle de rencontres régionales et nationales (suite à la conférence inaugurale de Damas, trois rencontres ont eu lieu, à Marseille, Barcelone puis Marseille de nouveau) ainsi que la publication de plusieurs ouvrages qui ont pour finalité d’être des outils d’appui à la décision.

Pour la deuxième phase de ce programme, le CMI a souhaité organiser des journées nationales dans ses pays membres, afin d’être au plus près des préoccupations locales et nationales. Il vise, au travers d’une approche largement participative, à aborder des problématiques d’actualité prégnante dans le pays d’accueil des journées.S’appuyant sur une expertise internationale et une étroite collaboration avec les acteurs locaux, il offre ainsi un cadre pour débattre des enjeux structurants, esquisser des pistes d’action et ébaucher une feuille de route à court-moyen terme.

La première édition de ces journées s’est ainsi déroulée en Tunisie, sous l’égide du Ministère du Transport, du 11 au 13 décembre 2012.

Objectif

Dans un contexte institutionnel en transition, confronté à une situation préoccupante et une évolution non durable des transports urbains, le Ministère du Transport tunisien a choisi de consacrer ces Journées Nationales aux problématiques de gouvernance et de financement des transports collectifs urbains.

Les idées et pistes de solutions relatives à ces deux enjeux majeurs sont débattues depuis de nombreuses années en Tunisie. Toutefois, la mise en œuvre des décisions prises est lacunaire.

L’objectif des Journées Nationales, en plaçant ces deux thématiques au cœur des discussions, est de cerner les points de blocage freinant la mise en œuvre des orientations actées et de faire émerger des préconisations, concrétisables à court terme, pour améliorer le fonctionnement d’un système de transport urbain durable en Tunisie.

Déroulement

L’organisation des Journées a laissé une large place aux échanges entre acteurs tunisiens, le comité d’experts internationaux intervenant essentiellement pour certains éclairages thématiques et l’animation des débats.

La première journée a été consacrée au contexte tunisien au travers de présentations sur le cadre juridique et réglementaire en place et sur les cas de Tunis, Sfax et Sousse. Après cette entrée en matière contextuelle, la deuxième journée a reposé exclusivement sur des échanges et un partage d’idées. De par la richesse des contributions des participants et des débats, la troisième journée a pu aboutir à une discussion ciblée sur les champs d’intervention les plus urgents.

Partenaires associés

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

Centre de Marseille pour l’Intégration en Méditerranée (CMI)

Le Centre de Marseille pour l’Intégration en Méditerranée (CMI) a pour objectif d’améliorer la convergence des politiques de développement durable par le biais d’une plate-forme d’échange de connaissances et d’apprentissage collectif.

CEREMA – Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement

 Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement www.cerema.fr ), établissement public de l’Etat à caractère administratif, rassemble 3000 experts et agents et comprend 11 directions techniques et régionales qui couvrent tout le territoire français. Centre de ressources et d’expertise scientifique et technique interdisciplinaire, ses actions promeuvent un développement durable des territoires et une économie décarbonée. Ses thématiques principales concernent l’espace public et son aménagement, la mobilité et les infrastructures de transport, l’environnement, l’efficacité énergétique, la maîtrise des risques et le bien-être environnemental de la population.

A ce titre, le Cerema déploie une part importante de ses activités sur les problématiques de la mobilité, des services de transport et des politiques de déplacement des voyageurs et des marchandises, en France mais aussi en Europe et à l’international vers les pays développés, en transition ou en développement.

Le Cerema est représenté auprès de la CODATU par son directeur technique territoires et ville.

 

TRANSITEC

Fondé en 1954, Transitec est le plus ancien bureau dans le domaine des déplacements en Suisse.